Chez Fouad : la cuisine libanaise est un héritage

0
1858

Cuisine, musique et odeurs orientales Chez Fouad. Il y a un an et demi, Fouad Klayani ouvre son premier restaurant libanais, à Genève. Déjà connu pour son savoir-faire culinaire grâce à Fouad Traiteur, le Chef veut désormais régaler les convives à sa table. Rencontre avec cet homme qui puise son énergie dans ses racines familiales.

Une invitation au voyage

Cuisiner ; depuis son plus jeune âge le chef Fouad Klayani mijote de bons petits plats libanais. Diplôme de l’école hôtelière en poche, le jeune homme aspire à de nouveaux horizons. À 22 ans, il décide de quitter son pays natale, le Liban et part s’installer à Paris. Pendant cinq ans il travaille pour de grandes maisons libanaises et sillonne les rues parisiennes. Puis le goût de l’aventure le guette. Fouad désire découvrir un nouveau pays, ce sera la Suisse. Une halte qui dure depuis 20 ans. Désormais marié à une suissesse et père de deux enfants, Fouad se voit vivre et grandir ici. La cuisine libanaise est un véritable héritage ancestral transmis de génération en génération. « Quand je cuisine, tous mes souvenirs d’enfance remontent. Cela me rappelle notre jardin au Liban, toutes ces senteurs de thym, romarin et citron», raconte t-il avec un large sourire. Le chef se souvient aussi des mains de sa mère en train de concocter les plats familiaux. Des souvenirs lointains, bien ancrés dans sa mémoire et symboles de son inspiration. Si fier de ses originales orientales, Fouad a créer un traiteur libanais. C’est sa première expérience entrepreneuriale en 2007. Puis plus récemment il fonde Chez Fouad. Un restaurant situé dans le quartier des Eaux-Vives à Genève. Une cuisine qui sent bon le soleil et les herbes fraîches. Mezzés froids, chauds, plats principaux, douceurs libanaises. Chez Fouad, il y en a pour tous les goûts.

A deux, c’est mieux !

Dans cette aventure entrepreneuriale il entraîne avec lui son épouse, Martine. «  C’est mon porte bonheur. Je lui fais goûter toutes mes recettes avant de les servir aux convives. Si elle me donne le feu vert alors les gens vont aimer, elle a un goût raffiné », confie-t-il l’air réjoui. C’est donc un travail en binôme, Martine se charge de toute la partie administrative et Fouad élabore les menus. Mais avant de connaître un tel succès entrepreneurial, un hôtel prestigieux à Genève lui propose de relever un défi en ouvrant un restaurant libanais. Il accepte puis réitère quelques années plus tard au sein d’un nouvel établissement tout aussi réputé. C’est une réussite. Fouad se fait un nom dans ce microcosme culinaire et ses clients en redemandent. Ainsi son expérience en tant que chef cuisinier et l’afflux des gourmets le poussent a fonder sa propre société en 2007. Son goût pour l’aventure l’entraine aujourd’hui vers de nouvelles envies. Avec son épouse, ils souhaitent ouvrir un troisième établissement. Fouad Klayani travaille, réfléchit et prépare. La journée du chef commence dès 5h30 et s’achève tard le soir, jusqu’aux derniers gourmets. Le cerveau de Fouad est un vrai petit magma. Cette soif de cuisiner, créer et fédérer, n’est pas prête de s’arrêter. www.fouadtraiteur.ch

Nous serions ravis de faire connaitre votre histoire ou votre événement à nos lecteurs. Contactez-nous au 021 311 70 13 ou envoyez un email à la rédaction : magazine@poze.ch

VOTRE AVIS COMPTE

Rédigez votre commentaire...
Entrez votre Prénom & Nom

*

code