Le studio SoHam : quand l’esprit dialogue avec le corps

0
1585

Zen mais débordante de vitalité. A tout juste 30 ans, Soraya Francisco vient d’ouvrir le  studio SoHam, un lieu d’apprentissage, de détente et de partage situé à Genève. Professeur de yoga, elle fonde un institut où l’on peut transpirer, se détendre et déguster de bons jus de fruits bien frais tout en faisant une petite pause déjeuner et savourer de bons petits plats.

La Genèse

Soraya Francisco regorge d’énergie. Cette trentenaire d’origine portugaise est ultra vive. Depuis son enfance elle a besoin de se dépenser. Une énergie puisée dans le sport et notamment le yoga. Diplômée en marketing de luxe, Soraya travaille plusieurs années à Paris puis part à la découverte du Brésil où elle posera ses valises pendant trois ans, avec son ami. « On a décidé de partir pour ouvrir une conciergerie privée de luxe. La mer, la plage, la caïpirinha, c’était super ; mais dès les premiers clients on s’est vite rendus compte que la culture était bien différente, les riches touristes européens ou des émirats souhaitent une qualité de service irréprochable que les prestataires de services brésiliens ne pouvaient pas offrir», commente la jeune fondatrice. Une première expérience entrepreneuriale qui n’a donc pas abouti, mais le caractère battant de Soraya lui inspire bien d’autres projets. Et surtout elle rêve d’ouvrir un institut où le corps et l’esprit sont relâchés. Le studio SoHam voit le jour en mars 2016. De retour en Suisse après 10 ans d’expatriation, la jeune femme sait exactement ce qu’elle veut. « J’ai mis trois semaines pour faire mon business plan. Je savais parfaitement ce que je souhaitais dans les moindres détails. » L’entrepreneuse rêve d’un lieu de partage et d’échange. Le studio SoHam regroupe plusieurs disciplines sportives telles que le yoga, cross yoga, l’afrovibe, le Jui-Jitsu Brésilien et la boxe. Chacun peut ainsi trouver son équilibre à travers les disciplines proposées. Soraya aspire avant tout à créer un espace d’échanges. Elle décide de lancer un bar à jus et concocte des encas en cas de petite faim. Elle pense même aux petits bouts de chou de ses clients, et propose une halte garderie pendant que maman et/ou papa se relaxent.

La fibre entrepreneuriale

La fondatrice n’en est donc pas à sa première création d’entreprise. Chez Soraya, entreprendre est une affaire de famille. « Quand j’étais enfant je me voyais derrière un bureau à la tête d’une entreprise avec 200 salariés et ce serait moi la boss ! » raconte-t-elle amusée. Le rêve de la jeune Soraya est bien loin de la réalité mais une chose est sûr, c’est elle aux commandes. « Grâce à mes parents commerçants, j’ai été baignée dans ce monde de l’entreprise où le mot travail l’emportait sur tout le reste.  Cela m’a apporté le sens des responsabilités au niveau de la gestion des tâches et aussi sur le plan financier. » Au Brésil, elle lance son business parce qu’elle veut créer de la valeur ajoutée. «  C’était clair que la conciergerie privée n’était pas une passion. Pour lancer sa société il faut aimer ce qu’on fait, et là je suis tellement enthousiasme », raconte-t-elle avec un large sourire. Pour fonder le studio SoHaM elle s’entoure de proches et met un point d’orgue a créer et customiser les meubles de son institut . Soraya a trouvé l’harmonie en alliant le monde du sport, sa passion depuis son plus jeune âge et l’envie de développer un business où l’esprit et le corps s’entremêlent pour ne faire plus qu’un. www.studio-soham.com

Nous serions ravis de faire connaitre votre histoire ou votre événement à nos lecteurs. Contactez-nous au 021 311 70 13 ou envoyez un email à la rédaction : magazine@poze.ch

VOTRE AVIS COMPTE

Rédigez votre commentaire...
Entrez votre Prénom & Nom

*

code